Joy Mighty, 2020

Professeure et chercheuse principale pour l’innovation en enseignement et en apprentissage,
Université Carleton

Ceux et celles qui croisent Joy Mighty, Ph.D. la décrivent ainsi : conseillère extraordinaire, mentor, ambassadrice influente dans le secteur de l’enseignement supérieur. Avec plus de 40 ans d’expérience en éducation, tant en enseignement, en gestion et en conseil, Joy Mighty est une chercheuse reconnue au niveau international et un leader dans le domaine de la pédagogie.

En tant qu’enseignante, elle a obtenu le tout premier prix d’excellence en enseignement de la faculté d’administration (aujourd’hui la faculté d’administration des affaires) de l’Université du Nouveau-Brunswick. En tant qu’administratrice, elle a exercé son leadership dans trois centres d’enseignement qui ont connu le succès, à l’Université du Nouveau-Brunswick, à l’Université Queen’s et à l’Université Carleton. Dans ces trois établissements, le leadership de Joy a influencé la formation et la mise en oeuvre de politiques et de pratiques au niveau institutionnel pour développer l’enseignement et promouvoir une culture qui valorise l’excellence en enseignement ainsi que le haut savoir en matière d’enseignement et d’apprentissage.

Joy a joué un rôle primordial dans l’examen de la recherche existante, des pratiques pédagogiques efficaces et des écarts au niveau de l’enseignement supérieur en Ontario. Dans tous les aspects de son travail, elle s’est montrée une militante loyale pour défendre la diversité et l’inclusion. En tant que présidente de la SAPES (de 2007 à 2010), Joy a joué un rôle clé dans la création de l’Avancement des connaissances en enseignement et en apprentissage (ACEA) et du Réseau de formateurs en pédagogie de l’enseignement supérieur (RFPES), ainsi que dans la promotion de l’ACEA en participant au lancement de La revue canadienne sur l’avancement des connaissances en enseignement et en apprentissage (RCACEA) ainsi que des Recueils d’essais sur l’apprentissage et l’enseignement (CELT). C’est au cours de son mandat de présidente que l’inclusion est devenue l’un des principes directeurs primordiaux de la SAPES.