2018 3M National Student Fellows

Press release

The Society for Teaching and Learning in Higher Education and 3M Canada are pleased to announce this year’s 3M National Student Fellows:

Communiqué de presse

La compagnie 3M Canada et la Société pour l’avancement de la pédagogie dans l’enseignement supérieur ont le plaisir de présenter les lauréats de 2018 du Prix national d’excellence 3M pour étudiants:

 

Mohammad Asadi Lari, Cellular, Anatomical and Physiologial Sciences | Sciences cellulaires, anatomiques et physiologiques
University of British Columbia | Université de la Colombie-Britannique
Amy Blanding, Multidisciplinary Leadership | Leadership multidisciplinaire
University of Northern British Columbia | Université du Nord-Est de la Colombie-Britannique
Michael Graeme, Anthropology and Environmental Studies | Études anthropologiques et environnementales
University of Victoria | Université de Victoria

Yahlnaaw / Aaron Grant, First Nations Studies | Études des Premières Nations
University of Northern British Columbia | Université du Nord-Est de la Colombie-Britannique
Deborah (Debbie) Jenkins, Environmental and Life Sciences | Sciences de la vie et de l’environnement
Trent University | Université Trent

Alexandra Meikleham, Mechanical and Manufacturing Engineering | Ingénierie mécanique et de production
University of Calgary | Université de Calgary
Maxwell Nicholson, Economics | Économie
University of Victoria | Université de Victoria

Martha Paynter, Nursing | Soins infirmiers
Dalhousie University | Université Dalhousie
Cara Samuel, Clinical Psychology | Psychologie clinique
University of Victoria | Université de Victoria
Chloé Soucy, English Literature | Littérature anglaise
Bishop’s University | Université Bishop’s


Mohammad Asadi Lari
Cellular, Anatomical and Physiologial Sciences | Sciences cellulaires, anatomiques et physiologiques
University of British Columbia | Université de la Colombie-Britannique

Mohammad believes in utilizing social entrepreneurship and youth engagement to address challenges in education and healthcare. Mohammad moved to Canada when he was in grade 12, having grown up in the UK and his native Iran. He grew up in a family that deeply valued education. He attributes his thirst for knowledge to his parents, and considers his grandmothers to be his greatest inspirations. Mohammad is a co-founder and Managing Director of STEM Fellowship – a youth-led federal non-profit organization providing mentorship and experiential learning opportunities primarily in scientific communication and date science. SF boasts a team of over 300 young leaders on almost two-dozen campuses across Canada. He has advised youth engagement initiatives for the Canadian Red Cross, the Canadian Commission for UNESCO, the Canadian Institutes for Health Research, BC’s Science World and Hootsuite’s League of Innovators. An aspiring clinician-researcher, he is currently finishing his Honours BSc. in Physiology (CAPS) at UBC, and is an alumnus of UBC’s interdisciplinary Science One program. He plans on pursuing the MD/PhD program at the University of Toronto. Mohammad is a recipient of the Governor’s General Bronze Medal, a finalist of the RBC Top 25 Immigrant Awards and a UBC Faces of Today Leader.

Mohammad fait appel à l’entrepreneurship social et à la mobilisation des jeunes pour répondre aux défis qui se présentent en éducation et en soins de santé. Mohammad a grandi au Royaume Uni et dans le pays où il est né, l’Iran, et il est arrivé au Canada à l’âge de 12 ans. Il a été élevé dans une famille où l’éducation avait une très grande valeur. Il attribue sa soif de connaissances à ses parents et considère ses grands-mères comme celles qui lui ont donné la plus grande inspiration. Mohammad est co-fondateur et directeur général de la bourse STEM – une organisation fédérale sans but lucratif dirigée par des jeunes qui offre des services de mentorat et d’apprentissage par l’expérience principalement dans le domaine des sciences de la communication et des données scientifiques. L’organisation comprend une équipe de 300 jeunes leaders répartis sur presque deux douzaines d’universités d’un bout à l’autre du Canada. Mohammad a prodigué des conseils sur des initiatives de mobilisation des jeunes à la Croix-Rouge canadienne, à la Commission canadienne pour l’UNESCO, aux Instituts de recherche en santé du Canada, à l’organisation Science World British Columbia et à la League of Innovators de Hootsuite. Mohammad est un chercheur clinicien en herbe qui termine à l’heure actuelle son baccalauréat es sciences avec spécialisation en physiologie (CAPS) à l’Université de la Colombie-Britannique. Il est un ancien étudiant du programme interdisciplinaire Science One de l’Université de la Colombie-Britannique. Il a l’intention de poursuivre ses études et d’obtenir un doctorat MD/PhD à l’Université de Toronto. Mohammad a obtenu une médaille de bronze du Gouverneur général, il a été finaliste des Prix de la Banque Royale du Canada pour les 25 immigrants canadiens les plus remarquables et il a été lauréat de Faces of Today Leader de l’Université de la Colombie-Britannique.



Amy Blanding
Multidisciplinary Leadership | Leadership multidisciplinaire
University of Northern British Columbia | Université du Nord-Est de la Colombie-Britannique

Amy Blanding is grateful to live, work and play on the Traditional Territory of the Lheidli T’enneh in Prince George, British Columbia. Amy is an educational developer, facilitator, musician, writer, actor, and CrossFit trainer, and is currently pursuing her Masters of Education in Multidiciplinary Leadership at the University of Northern British Columbia. With a passion for indigenization and interculturalization, teaching and learning diversity, and interactive facilitation, Amy brings deep empathy, humour, and creativity to her work. Through her work in the university Senate, Amy has championed the student voice, and worked to break-down the traditional power hierarchies that exist in post-secondary governance. As a facilitator, Amy helps participants see the value in their lived experience and to collaborate with each other to create innovative solutions to complex social problems. As an educational developer, Amy provides the time and space for educators to engage in reflective practice. As a representative on various committees throughout the university community, Amy advocates fiercely on behalf of the voiceless, with a goal to increase accessibility to education for traditionally marginalized populations. Grounded in place, with deep respect for the land and traditional territories that sustain and support her work, Amy’s commitment and energy are remarkable.

Amy Blanding est reconnaissante de vivre, de travailler et de se divertir sur le territoire traditionnel des Lheidli T’enneh à Prince George, en Colombie-Britannique. Amy est conseillère pédagogique, animatrice, musicienne, écrivaine, actrice et entraîneuse de CrossFit, et à l’heure actuelle elle travaille sur sa maîtrise en éducation en leadership multidisciplinaire à l’Université du Nord-Est de la Colombie-Britannique. Amy est passionnée par l’autochtonisation et l’interculturalisation, par l’enseignement et l’apprentissage de la diversité et par les techniques interactives d’animation, et son travail est marqué par une profonde empathie, de l’humour et de la créativité. Grâce à ses activités au sein du Sénat de l’université, Amy défend la voix des étudiants et oeuvre pour briser les hiérarchies de pouvoir traditionnelles qui existent dans la gouvernance au niveau post-secondaire. En tant qu’animatrice, Amy aide les participants à comprendre la valeur de leurs expériences de vie et à collaborer les uns avec les autres afin de créer des solutions innovatrices aux problèmes sociaux complexes. En tant que conseillère pédagogique, Amy offre le temps et l’espace nécessaires aux éducateurs pour que ceux-ci se livrent à une certaine réflexion. En tant que membre de divers comités dans la communauté universitaire, Amy défend farouchement ceux qui n’ont pas de voix, dans le but d’améliorer l’accessibilité à l’éducation des populations traditionnellement marginalisées. Bien ancrée là où elle vit, avec un profond respect pour la terre et les territoires traditionnels qui alimentent et soutiennent son travail, Amy fait preuve d’un engagement et d’une énergie remarquables.



Michael Graeme
Anthropology and Environmental Studies | Études anthropologiques et environnementales
University of Victoria | Université de Victoria

Mike Graeme grew up on Sinixt tum’xula7xw in Nelson, BC. When Mike learned that he lived on unceded territory, it was a transformative and “unsettling” moment. Soon after, he glimpsed his complicity in the oppression of the Sinixt people when being flown in helicopter over a Sinixt-led blockade to help lay out a logging road on their sacred mountain. This struck a deeply disconcerted chord within him and he changed paths to explore his responsibilities as a settler. His journey of reconciliation began at Selkirk College where he started building bridges with Sinixt community members, volunteering with Aboriginal Services, learning from his dad’s example, and leading an educational outreach project. Mike is currently finishing his BA in Anthropology and Environmental Studies at the University of Victoria. As an executive leader of UVic’s Environmental Studies Student Association and editor-in-chief of its semiannual publication, Essence, Mike sees his leadership role as one of hosting inclusive environments and connecting people across difference and perceived divides. Believing that the complex problems facing the world today require a matching complexity of human perspectives and abilities, Mike seeks to bring a diversity of people around the same table to collaborate for a just and thriving world.

Mike Graeme a grandi sur le territoire tum’xula7xw des Sinixt à Nelson, en Colombie-Britannique. Quand Mike a appris qu’il vivait sur un territoire non cédé, cela a été pour lui un moment transformateur et inquiétant. Peu de temps après, il a entrevu sa complicité dans l’oppression du peuple Sinixt quand il a survolé en hélicoptère le blocus dirigé par les Sinixt alors qu’il tentait de tracer un chemin forestier sur leur montagne sacrée. Cet événement a touché en lui une corde sensible très déconcertante et il a changé d’orientation afin d’explorer ses responsabilités en tant que colon. Son cheminement vers la réconciliation a commencé au Collège Selkirk quand il a commencé à construire des ponts avec six membres de la communauté des Sinixt, quand il a fait du bénévolat avec les services autochtones, quand il a suivi l’exemple de son père et quand il a dirigé un projet d’action éducative. À l’heure actuelle, Mike termine son baccalauréat es arts en études anthropologiques et environnementales à l’Université de Victoria. En tant que président de l’association des étudiants en études environnementales à l’Université de Victoria et rédacteur en chef de sa publication bi-annuelle, Essence, Mike considère son rôle de leadership comme celui d’un gardien d’environnements inclusifs et d’un médiateur qui va connecter les gens entre eux malgré leurs différences et les fossés qui les divisent. Selon lui, les problèmes complexes auxquels le monde fait face aujourd’hui exigent une complexité correspondante de perspectives et d’aptitudes humaines et il tente de rassembler une diversité de personnes autour d’une même table pour collaborer et en arriver à un monde juste et prospère.



Yahlnaaw / Aaron Grant
First Nations Studies | Études des Premières Nations
University of Northern British Columbia | Université du Nord-Est de la Colombie-Britannique

Jah! Xaaydaga ‘las! – “Hello! Wonderful People!” Yahlnaaw / Aaron Grant is Skidegate Haida from the Islands of Haida Gwaii and was born and raised in Lax Kxeen (Prince Rupert, BC) on Ts’msyen territory. Come September 2018, Yahlnaaw will begin her Master’s Degree at UNBC in First Nations Studies. Yahlnaaw’s name broadly translates to “leads an exceptional life”. By advancing her education in First Nations Studies with a focus on Indigenous Language and Story Revitalization, she aims to fulfill the meaning of her name. Yahlnaaw’s work also revolves around Decolonization, Indigenization, Reconciliation, and the importance of introducing these concepts to children. In a joint effort with Edōsdi / Dr. Judith Thompson at UNBC, they presented their work, Decolonizing our Colonized Minds, at Provincial, National, and International levels. Yahlnaaw is aware of what it is like to be an Indigenous person growing up in a colonized world and wants to aid in creating a pathway for upcoming Indigenous brothers and sisters in academia. Yahlnaaw believes that her work at UNBC’s Centre for Teaching, Learning, and Technology, Campus Cousins Student Leadership Program, and various other community and academic based platforms will aid in her goal of encouraging growth for our future Indigenous leaders.

Jah! Xaaydaga ‘las! – « Bonjour à vous! Personnes merveilleuses! » Yahlnaaw / Aaron Grant est une Haïda de Skidegate originaire des îles Haïda Gwaii. Elle est née et a été élevée à Lax Kxeen (Prince Ruper, C.-B.) sur le territoire des Ts’msyen. En septembre 2018, Yahlnaaw commencera sa maîtrise en études des Premières Nations à l’Université de la Colombie-Britannique. Son nom, Yahlnaaw, signifie approximativement « mener une vie exceptionnelle ». En poursuivant ses études dans le domaine des Premières Nations, avec une concentration sur les langues autochtones et la revitalisation des récits, elle espère concrétiser le sens de son nom. Le travail de Yahlnaaw concerne également la décolonisation, l’autochtonisation, la réconciliation et l’importance d’introduire ces concepts parmi les enfants. En collaboration avec Edösdi / Judith Thompson, PhD, de l’Université du Nord-Est de la Colombie-Britannique, elle a présenté leur travail commun, Decolonizing our Colonized Minds, lors de rencontres provinciales, nationales et internationales. Yahlnaaw est consciente de ce que cela signifie être une personne autochtone dans un monde colonisé et elle souhaite à l’avenir aider à créer une voie pour ses frères et soeurs autochtones dans les milieux universitaires. Yahlnaaw estime que son travail au Centre d’enseignement, d’apprentissage et de technologie de l’Université du Nord-Est de la Colombie-Britannique, ainsi qu’au sein du programme Campus Cousins Student Leadership et de nombreuses autres plate-formes communautaires et universitaires, l’aidera à atteindre son but qui est d’encourager la croissance de nos futurs leaders autochtones.



Deborah (Debbie) Jenkins
Environmental and Life Sciences | Sciences de la vie et de l’environnement
Trent University | Université Trent

Debbie is an ambitious scientist, a highly trained Arctic ecologist, and a committed conservation biologist. Grateful to have lived and learnt on the traditional territory of Mississauga Anishinaabeg and the traditional lands of Inuit in Nunavut, she is not content to merely document the decline of nature. Debbie is committed to conveying environmental science to a broad audience with the goal of informing and engaging the public, and protecting nature. Her enthusiasm for science and the natural world is contagious. She shares her knowledge at conferences, but also as a public speaker and organizer. Cofounder of Imagine the Marsh, 2nd Generation, the student-led Biodiversity Monitoring Program, and Trent Students for Responsible Development, she organizes public lectures, introduces people to conservation themes and best practices, runs community monitoring programs, and helps to inform and implement conservation policies and practices. Debbie is an avid traveler and outdoor adventurer, with a strong connection to the North. Her doctoral research – Islands, ungulates & ice: the response of caribou and muskoxen to a changing environment – focuses on two legendary species that are both ecologically and culturally important. Collaborating with communities and scientists around the globe, she endeavours always to make a difference.

Debbie est une scientifique ambitieuse, une écologiste de l’Arctique hautement qualifiée et une biologiste de la conservation engagée. Elle est reconnaissante d’avoir vécu sur le territoire traditionnel des Anishinaabeg de Mississauga ainsi que sur les terres traditionnelles des Inuit au Nunavut et d’y avoir étudié. Elle ne se contente pas de documenter le déclin de la nature. Debbie entend transmettre la science environnementale à un vaste auditoire dans le but d’informer et de mobiliser le public et de protéger la nature. Son enthousiasme pour la science et le monde naturel est contagieux. Elle partage ses connaissances lors de colloques mais également en tant que conférencière publique et organisatrice. Co-fondatrice de Imagine the Marsh, 2nd Generation, du programme dirigé par des étudiants intitulé Biodiversity Monitoring Program et de Trent Students for Responsible Development, elle organise des conférences publiques, introduit les gens aux thèmes de conservation et de meilleures pratiques, dirige des programmes de surveillance communautaires et aide à mettre en application les politiques et les pratiques de conservation. Debbie est passionnée par les voyages et les aventures en plein air et elle a un lien étroit avec le Grand Nord. Sa recherche doctorale – Islands, ungulates & ice: the response of caribou and muskoxen to the changing environment – se concentre sur deux espèces légendaires qui sont toutes deux importantes des points de vue écologique et culturel. Elle collabore avec des communautés et des scientifiques du monde entier et s’efforce toujours de faire une différence.



Alexandra Meikleham
Mechanical and Manufacturing Engineering | Ingénierie mécanique et de production
University of Calgary | Université de Calgary

As an MSc student in Mechanical engineering, Alex actively seeks to improve educational processes and advance engineering practice by equipping engineering students with skills to tackle the 21st century’s complex challenges. Alex is developing innovative pedagogies that promote collaboration and effective communication so that students may become community leaders and effective problem solvers. She has created project-based learning experiences which develop professional skills in tandem with technical acumen and is an advocate for the advancement of responsible and ethical practice in engineering, having collaborated with institutions across Canada to establish and implement the Global Engineering Initiative in partnership with Engineers without Borders. Alex has been active in promoting diversity in STEM through her efforts in the Graduate Female Leadership Circle and as a graduate student leader to the Grace Hopper Women in Computing Conference. She has recently become interested in the power of data visualization to communicate and promote change and is currently investigating ways it can be used to improve curriculum design. She hopes to continue into a career where she can make use of her passion for engineering design and education through hands-on, practical experiences which encourage young engineers to consider the global impact of their practice.

En tant qu’étudiante à la maîtrise es sciences en ingénierie mécanique, Alex cherche activement à améliorer les processus éducationnels et à faire avancer les pratiques en ingénierie en mettant à la disposition des étudiants en ingénierie des compétences qui leur permettront de relever les défis complexes du XXIe siècle. Alex a mis au point des pédagogies innovatrices qui favorisent la collaboration et la communication efficace pour que les étudiants puissent devenir des leaders communautaires et soient capables de résoudre efficacement les problèmes. Elle a créé des expériences d’apprentissage basées sur des projets qui permettent de développer des compétences professionnelles conjointement avec un savoir-faire technique et elle milite pour l’avancement de la pratique responsable et éthique en ingénierie. Elle a collaboré avec des établissements d’un bout à l’autre du Canada pour établir et mettre en oeuvre la Global Engineering Initiative, en partenariat avec Engineers Without Borders/Ingénieurs sans frontières. Alex a travaillé activement pour promouvoir la diversité au sein de STEM grâce à ses efforts dans le Graduate Female Leadership Circle et, en tant qu’étudiante de deuxième cycle, elle a dirigé le colloque Grace Hopper Women in Computing. Elle s’est récemment intéressée à la valeur importante de la visualisation des données afin de communiquer et de promouvoir le changement et à l’heure actuelle, elle fait des recherches sur la manière dont cela peut être utilisé pour améliorer la conception des programmes de cours. Elle espère continuer et poursuivre une carrière où elle pourra mettre en pratique sa passion pour la conception en ingénierie et en éducation par le biais d’expériences pratiques qui encouragent les jeunes ingénieurs à prendre en considération l’impact global de leur pratique.



Maxwell Nicholson
Economics | Économie
University of Victoria | Université de Victoria

Maxwell is a leader in education who has continued to apply innovative solutions to some of the biggest issues students face. Having a diverse skill set in business, economics, programming, activism, cake decorating, and more, Maxwell brings a wide range of perspectives to approach problems. Studying Economics at the University of Victoria, Maxwell recognized that the rising costs of textbooks across Canada are a major problem and was elected as an executive onto the UVic Student Union with the promise to address it. After considerable research, he identified open textbooks as a viable alternative to expensive publisher’s books. Since 2016, Maxwell has become a national advocate for open textbooks. Leading a provincial social media campaign and lobbying efforts that resulted in a $250,000 increase in funding, Maxwell’s efforts have substantially advanced the cause of textbook affordability. Maxwell also led the development of the UVic Principles of Microeconomics open textbook, that has saved students nearly $100,000 to date. Maxwell will be working this summer as a consultant at McKinsey & Company and hopes to pursue digital consulting after graduation. His dream is to become a technology entrepreneur and build a company that makes a positive impact on the world.

Maxwell est un leader en éducation qui continue à mettre en pratique des solutions innovatrices à certains des problèmes les plus importants auxquels font face les étudiants. Maxwell possède une variété de compétences en affaires, en économie, en programmation, en activisme, en décoration de gâteaux, et bien d’autres encore, et il fait appel à toute une gamme de perspectives pour résoudre les problèmes. Étudiant en économie à l’Université de Victoria, Maxwell reconnaît que l’augmentation des prix des manuels scolaires, d’un bout à l’autre du Canada, constitue un problème majeur et il a été élu au comité exécutif du syndicat des étudiants de l’Université de Victoria et a promis de s’intéresser à cette question. Après de longues recherches, il a identifié une alternative valable, le concept des manuels en libre accès, qui reviennent moins cher que d’acheter les livres des maisons d’édition. Depuis 2016, Maxwell est devenu un militant national des textes en libre accès. Il a dirigé une campagne médiatique sociale provinciale et exercé des pressions qui ont eu pour résultat une augmentation du financement de 250 000 $. Les efforts de Maxwell ont fait considérablement avancer la cause des manuels à prix abordables. Maxwell a également dirigé le développement du manuel en libre accès de l’Université de Victoria, Principles of Microeconomics, qui a permis aux étudiants d’économiser près de 100 000 $ à ce jour. Cet été, Maxwell va travailler comme consultant à McKinsey & Company et il espère travailler en tant que consultant numérique après avoir obtenu son diplôme. Son rêve est de devenir un entrepreneur en technologie et de mettre sur pied une compagnie qui aura un impact positif dans le monde.



Martha Paynter
Nursing | Soins infirmiers
Dalhousie University | Université Dalhousie

Martha Paynter’s academic, professional and volunteer work aims to advance reproductive justice in Atlantic Canada and nursing leadership in political advocacy. Ms. Paynter is a PhD Student in Nursing at Dalhousie University and a staff nurse at the IWK Health Centre Family Newborn Care Unit. Ms. Paynter holds a Master of Development Economics (2004, Dalhousie) and Master of Science in Health Research Methodology (2007, McMaster). Ms. Paynter’s doctoral dissertation is a mixed-methods project examining the health outcomes of women in Canada who have experienced criminalization and incarceration during pregnancy, birth and postpartum periods. Ms. Paynter is the founder and chair of Women’s Wellness Within (WWW), a non-profit organization that provides volunteer support to criminalized women who are pregnant or parenting young children in Nova Scotia. WWW’s mandate includes support for individuals, political advocacy for the health human rights of prisoners, and education about the intersections between health and criminalization. For her dedication to activist nursing, knowledge translation and community volunteerism, Ms. Paynter has received numerous honours, including the Governors’ Award from Dalhousie University, the Rising Star Award from the College of Registered Nurses of Nova Scotia, the Senate of Canada Sesquicentennial Medal for volunteer service to the country.

Le travail universitaire, professionnel et bénévole de Martha Paynter a pour objectif de faire avancer la justice reproductive au Canada de l’Atlantique et le leadership en soins infirmiers dans la défense des intérêts politiques. Mme Paynter est doctorante en soins infirmiers à l’Université Dalhousie et membre du personnel infirmier à l’unité des soins néonatals familiaux du IWK Health Centre. Elle est titulaire d’une maîtrise en économie de développement (2004, Dalhousie) et d’une maîtrise es sciences en méthodologie de la recherche sur la santé (2007, McMaster). La thèse de doctorat de Mme Paynter est un projet faisant appel à diverses méthodes qui examine les résultats sur la santé des femmes au Canada qui ont été victimes de criminalisation et d’incarcération durant leur grossesse, leur accouchement et la période post-partum. Mme Paynter est la fondatrice et la présidente de Women’s Wellness Within (WWW), une organisation sans but lucratif qui offre des services de soutien bénévoles aux femmes criminalisées qui sont enceintes ou qui ont de jeunes enfants en Nouvelle-Écosse. Le mandat de WWW comprend le soutien des individus, la défense des intérêts politiques pour les droits humains des prisonnières en matière de santé ainsi que des activités de formation sur les intersections entre la santé et la criminalisation. Pour son dévouement en matière d’activisme dans le domaine des soins de santé, sa traduction des connaissances et son bénévolat communautaire, Mme Paynter a reçu de nombreuses récompenses, y compris le Prix du Gouverneur de l’Université Dalhousie, le Prix Rising Star du College of Registered Nurses of Nova Scotia, la médaille du cent-cinquantenaire du Sénat du Canada pour ses services bénévoles à la nation.



Cara Samuel
Clinical Psychology | Psychologie clinique
University of Victoria | Université de Victoria

Cara’s passion for advocacy began while working in child protection and community mental health where the impact of systemic oppression is pervasive. After beginning as a volunteer sexual assault counsellor, she quickly became involved in many other advocacy and mental health programs as a staff sexual assault counsellor, crisis counsellor, trainer and supervisor of volunteers, and coordinator of a project to end human trafficking where two of her roles were to develop and manage a provincial 24/7 counselling and resource line for trafficked persons in Manitoba, the first in Canada, and sit on multiple working groups and taskforces, including a provincial trafficked persons response-team. Through this journey Cara became aware of her own privilege and how it could be used to give those who have been oppressed and ignored a voice. These realizations continue to guide her ambitions, as evident by her current projects developing workshops on intimate partner violence for immigrants and refugees, her research on complex trauma aimed to more compassionately and thoroughly address issues related to chronic and interpersonal traumatic experiences, and plans to continue her advocacy work after graduating as a clinical psychologist by working with community mental health agencies and Doctors Without Borders/Médecins Sans Frontières.

La passion de Cara pour la défense des intérêts a commencé alors qu’elle travaillait dans le domaine de la protection de l’enfance et de la santé mentale communautaire, où les effets de l’oppression systémique sont omniprésents. Après avoir travaillé comme conseillère bénévole avec des victimes d’agression sexuelle, elle s’est rapidement impliquée dans de nombreux autres programmes de défense des droits et de santé mentale en tant que conseillère du personnel en matière d’agression sexuelle, de situations de crise, de formatrice et de superviseure des bénévoles, et de coordinatrice d’un projet visant à mettre fin au trafic d’êtres humains où deux de ses rôles étaient de mettre sur pied et de diriger une ligne de counselling et de ressources ouverte 24 heures sur 24 pour les personnes victimes de trafic d’êtres humains au Manitoba, le premier service de ce genre au Canada. Elle fait partie de nombreux groupes de travail, y compris d’une équipe de réponse provinciale pour les personnes victimes de trafic d’êtres humains. Par le biais de toutes ces activités, Cara s’est rendu compte des privilèges dont elle jouissait et de la manière dont ceux-ci pourraient être utilisés pour aider ceux qui ont été victimes d’oppression et leur donner une voix. Ces réalisations continuent à guider ses ambitions, comme le prouvent ses projets actuels de mettre sur pied des ateliers sur la violence conjugale pour les immigrants et les réfugiés, ainsi que sa recherche sur les traumatismes complexes visant à répondre de façon plus compatissante et plus complète aux questions liées aux expériences traumatiques chroniques et interpersonnelles. Elle a l’intention de continuer son travail de défense des intérêts après avoir terminé son diplôme de psychologue clinicienne et de travailler pour des agences communautaires de santé mentale et avec Doctors Without Borders/Médecins sans frontières.



Chloé Soucy
English Literature | Littérature anglaise
Bishop’s University | Université Bishop’s

Chloé is in her final year of her studies in English Literature and Teaching English as a Foreign Language (TESL) at Bishop’s University, located on the traditional territory of the Abenaki First Nations and Wabenaki Confederacy. Her involvements include a diverse array of pursuits. She is a co-founder of Bishop’s Bees, a beekeeping initiative on the Bishop’s campus, which has since grown into both a small business and student club and of Bishop’s University Outdoor Adventures, a program that aims to make the outdoors more accessible to students, faculty, staff, and community members. In 2018, Chloé was the coordinator of QUEUC (Quebec Universities English Undergraduate Conference), the largest undergraduate humanities conference in North America. Other involvements include chairing the English Department Advisory Council, running the communications for the Bishop’s Teaching and Learning Centre, and working on both an academic publication and a magazine publication. In each of her pursuits, she advocates for sustainability, accessibility, and authenticity. During the summer, Chloé works with children with intellectual and/or developmental disabilities, which inspires her to critically examine accessibility and human rights. After graduation, Chloé hopes to work in the field of educational policy, to bring authentic learning and experience into every classroom.

Chloé est dans sa dernière année d’études en littérature anglaise et en enseignement de l’anglais comme langue étrangère (TESL) à l’Université Bishop’s, située sur le territoire traditionnel des Premières Nations des Abénakis et de la Confédération de la Nation Wabénaki. Elle est impliquée dans toute une variété d’activités. Elle est co-fondatrice de Bishop’s Bees, une initiative d’apiculture située sur le campus de l’Université Bishop’s qui est devenue une petite entreprise et un club pour étudiants, ainsi que de Bishop’s University Outdoor Adventures, un programme qui vise à rendre les activités de plein air plus accessibles aux étudiants, aux professeurs, au personnel et aux membres de la communauté. En 2018, Chloé a été coordinatrice du colloque QUEUC (Quebec Universities English Undergraduate Conference), le plus grand colloque d’étudiants de premier cycle en sciences humaines de toute l’Amérique du Nord. Elle a également présidé le conseil consultatif du département d’anglais, elle a été directrice des communications pour le Centre d’enseignement et d’apprentissage de l’Université Bishop’s, et elle a travaillé pour une publication universitaire et pour un magazine. Dans chacun de ses champs d’activités, elle milite pour la durabilité, l’accessibilité et l’authenticité. Pendant l’été, Chloé travaille avec des enfants souffrant de handicaps intellectuels et/ou de développement, ce qui l’inspire à examiner de façon critique l’accessibilité et les droits de la personne. Après avoir obtenu son diplôme, Chloé espère travailler dans le domaine de la politique éducative afin d’apporter un apprentissage et une expérience authentiques dans toutes les salles de classe.