2015 3M National Student Fellows

Press release

The Society for Teaching and Learning in Higher Education and 3M Canada are pleased to announce this year’s 3M National Teaching Fellows:

Communiqué de presse

La compagnie 3M Canada et la Société pour l’avancement de la pédagogie dans l’enseignement supérieur ont le plaisir de présenter les lauréats de 2015 du Prix national d’excellence 3M pour étudiants:

 

Justine Baek, 3rd yr – Biology and Medical Sciences / 3e année – Biologie et sciences médicales
Western University / Université Western
Jason Earl, 3rd yr – Education / 3e année – Éducation
Bishop’s University/ Université Bishop’s
 
Emilie McIntosh, 2nd yr – Business Administration Marketing / 2e année – Marketing en administration des affaires
St. Lawrence College / Collège St. Lawrence
 
Nicola Paviglianiti, 3rd yr – Honors in Health Sciences and Italian Language and Culture Minor / 3e année – Spécialisation en sciences de la santé et mineure en langue et culture italiennes
Western University / Université Western
Piper Riley Thompson, 3rd yr – BA Canadian Studies and Sociology / 3e année – Baccalauréat ès arts en études canadiennes et en sociologie
Mount Allison University / Université Mount Allison

Wali Shah, 2nd yr – BA Sociology / 2e année – Baccalauréat ès arts en sociologie
University of Toronto at Mississauga / Université de Toronto à Mississauga
Navarana Smith, 3rd yr – BSc. in Biology and Environmental Studies / 3e année – Baccalauréat ès sciences en biologie et en études environnementales
University of Victoria / Université de Victoria

Vrindy Spencer, 3rd yr – BA Arts and Science, (Psychology, Anthropology, and Sociology) / 3e année – Baccalauréat ès arts et sciences en psychologie, anthropologie et sociologie
Quest University / Université Quest
Karen Young, 3rd yr – Psychology and Health Studies / 3e année – Psychologie et études de la santé
University of Toronto at Scarborough / Université de Toronto à Scarborough
Aniqah Zowmi, 2nd yr – Neuroscience / 2e année – Neurosciences
Brock University / Université Brock


Justine Baek
3rd yr – Biology and Medical Sciences / 3e année – Biologie et sciences médicales
Western Ontario / Université Western
01_Baek_145

The recipient of Western University’s National President’s Scholarship, Justine has demonstrated exceptional perspectives on life, academics, and her future plans. She fosters a passion for community empowerment and has worked the past seven years to further the road safety mission, and promote youth activism and education in her community. At Western, Justine founded and co-chaired the Western Student Research Conference, an experiential learning initiative that grants undergraduate students the opportunity to showcase their research, exchange ideas, and network.

Currently, Justine serves the Canadian Road Safety Youth Committee having presented as a TEDx speaker, coordinated nationwide conferences, and spoken to launch Ontario’s Provincial RIDE Assembly. In 2014, Justine was Head of State for the Canadian delegation and an elected Secretary General for the G20 Youth Summit in Munich, Germany. She now works to inspire a greater sense of global awareness in Canadian youth as she helps spearhead the development of Connect, the first official online youth platform of the United Nations Association of Canada. Her achievements, she says, would not have been possible without the compassionate support and mentorship of her supervisors and teachers, her fellow executive team members, and her family.

Lauréate de la bourse nationale du président de l’Université Western, Justine a fait preuve de perspectives exceptionnelles sur la vie, le milieu universitaire et ses projets d’avenir. Elle a une passion pour la responsabilité des communautés. Elle s’active depuis sept ans pour faire avancer la mission relative à la sécurité routière et elle encourage l’activisme et l’éducation des jeunes dans sa communauté. À Western, Justine a fondé et co-présidé le Colloque de recherche des étudiants de Western, une initiative d’apprentissage par l’expérience qui offre aux étudiants de premier cycle l’opportunité de présenter leur recherche, d’échanger des idées et de faire du réseautage.

À l’heure actuelle, Justine siège au Comité canadien de la jeunesse pour la sécurité routière, ayant fait une présentation en tant que conférencière TEDx, coordonné des colloques nationaux et fait une présentation pour lancer l’Assemblée provinciale RIDE de l’Ontario. En 2014, Justine a été chef d’État de la délégation canadienne et a été élue secrétaire générale pour le Sommet des jeunes du G20 à Munich, en Allemagne. Elle oeuvre maintenant pour inspirer un sens plus profond de conscience globale parmi la jeunesse canadienne en aidant à mener à bien le développement de Connect, la première plate-forme pour la jeunesse en ligne de l’Association canadienne pour les Nations Unies. Selon elle, ses réalisations n’auraient pas été possibles sans le soutien concret et le mentorat de ses superviseurs et de ses professeurs, des autres membres de l’exécutif et de sa famille.



Jason Earl
3rd yr – Education/ 3e année – Éducation
Bishop’s University/ Université Bishop’s
02_Earl_145

Jason describes himself as an advocate for the promotion and celebration of all voices, with a specific focus on championing the marginalized through a deep commitment to social justice. As an educational leader, Jason sees himself as a facilitator, striving to create safe spaces, encouraging engagement and inclusion, provoking critical thought, and fostering new insight and deeper understanding through the exchange of knowledge and ideas. He seeks to “facilitate the kind of discussions that increase inclusivity and expand the boundaries of what may be held as unexamined norms in society,” aiming to empower his peers as agents of change, challenging the status quo and reshaping our communities to understand, affirm and celebrate human complexity and difference, and champion equality and social harmony.

In the many leadership roles of Jason’s past and present, he demonstrates that he is truly an “unflagging advocate for individual voice and the rights of all to lead dignified lives.” As a pre-service teacher and student of Education, as well as an active member in his community, Jason models transformative leadership, drawing upon his open and empathetic personality, and using his “infectious” enthusiasm to inspire positive change.

Jason se décrit lui-même comme un défenseur de la promotion et de la célébration de toutes les voix, avec un accent particulier sur la défense des marginalisés par le biais d’un engagement profond envers la justice sociale. Jason se voit comme un médiateur qui s’efforce de créer des espaces sécuritaires, qui encourage l’engagement et l’inclusion, qui provoque la réflexion critique et qui encourage les nouvelles perspectives et les compréhensions plus profondes grâce à des échanges de connaissances et d’idées. Il tente de « faciliter le type de discussions qui favorisent l’intégration et élargissent les limites de ce qui peut être considéré comme des normes non examinées dans la société », avec pour but d’aider ses pairs à devenir des agents de changement, de mettre au défi le statut quo et de remodeler nos communautés pour comprendre, affirmer et célébrer la complexité humaine et la différence, et pour promouvoir l’égalité et l’harmonie sociale.

Dans les nombreux rôles de leader que Jason a tenus dans le passé et tient encore à l’heure actuelle, il prouve qu’il est véritablement un « défenseur infatigable de la voix individuelle et des droits de tous pour vivre dans la dignité. » En tant qu’enseignant en formation initiale et étudiant en éducation, et en tant que membre actif de sa communauté, Jason représente un modèle de leadership transformationnel. Il puise dans sa personnalité empathique et utilise son enthousiasme « infectieux » pour inspirer le changement positif.



Emilie McIntosh
2nd yr – Business Administration Marketing / 2e année – Marketing en administration des affaires
St. Lawrence College / Collège St. Lawrence
03_McIntosh145

Emilie has dedicated her time at St. Lawrence College (Kingston) to become a leader who is focused on implementing change and creating opportunity while acting as a support system that pushes individuals to take action. She believes in being a leader of today, not a leader of tomorrow.

Striving to become a facilitator of success through innovation, Emilie has worked with her teammates to develop and implement an award winning collaboration between food and financial literacy through two Enactus programs. Her philosophy that the application and allocation of knowledge is critical in the learning process has set her leadership apart from others. In just one year, Emilie had dedicated over 1000 hours to Enactus Canada – St. Lawrence College, developed the program Slow Cookers for Kids, published and printed 11,000 copies of Recipes for an Empty Wallet, spoke at the Financial Consumer Agency of Canada’s National Conference for Financial Literacy, developed and integrated multi-campus food sampling days, maintained an internship at Spark SLC, and collaborated Food Cents and Manage Your Money (Regional Capital One Financial Education Challenge Champions). Emilie will be the General Manager for Enactus St. Lawrence next year and looks forward to continuing making a difference in her community.

Depuis qu’elle est au Collège St. Lawrence (à Kingston), Emilie se consacre à devenir un leader qui se concentre sur la mise en place du changement et sur la création d’opportunités tout en agissant comme un système de soutien qui pousse les individus à entrer en action. Elle veut être une dirigeante d’aujourd’hui et non pas de demain.

Emilie s’efforce de devenir un facteur clé pour la réussite par le biais de l’innovation, et à cette fin, elle a travaillé avec ses coéquipiers pour développer et mettre en application une collaboration qui a été primée entre la nourriture et la littératie financière grâce à deux projets Enactus. Sa philosophie, selon laquelle l’application et l’allocation des connaissances sont des éléments critiques du processus d’apprentissage, a fait que son leadership se distingue des autres. En l’espace d’un an seulement, Emilie a consacré plus de 1000 heures à Enactus Canada – Collège St. Lawrence : elle a mis sur pied le programme Slow Cookers for Kids, elle a publié et fait imprimer 11.000 exemplaires de Recipes for an Empty Wallet, elle a fait une présentation lors de la Conférence nationale sur la littératie financière de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, elle a créé et intégré des journées de dégustation d’aliments sur plusieurs campus, elle a été stagiaire à l’agence Spark SLC et elle a collaboré à Food Cents et à Manage Your Money (Regional Capital One Financial Education Challenge Champions). L’année prochaine, Emilie sera directrice générale d’Enactus St. Lawrence et elle se réjouit à l’idée de continuer à faire une différence dans sa communauté.



Nicola Paviglianiti
3rd yr – Honors in Health Sciences and Italian Language and Culture Minor / 3e année – Spécialisation en sciences de la santé et mineure en langue et culture italiennes
Western University / Université Western
04_Paviglianiti_145

Originally from Calgary, Nicola is a 3rd year Health Science student at Western University incorporating Italian Language and Cultural studies into her degree. On campus, Nicola is a catalyst for change and takes collaborative action to create inclusive empowering environments for diverse populations. Nicola recognized a need to support out of province students in post-secondary education and she is the co-founder and director of Western’s Out of Province Student Association (OPSA) providing social and academic programming across campus. As a Health Studies student, she is also actively involved in random acts of kindness initiatives and is researching kindness as an innovative evidence based means to foster student and community mental health and wellbeing.

Nicola is a well-travelled individual, and her passion for global health led her to create her own internship with the United Nations in Thailand in their HIV/AIDS Health Promotion Unit. Through her involvement she discovered the value in learning beyond the textbook, and she now actively incorporates this into her leadership practices and position on student council. Nicola eagerly mentors other students and facilitates opportunities for them to fully engage in their education, and is co-chairing Western’s first university-wide Multidisciplinary Research Conference.

Originaire de Calgary, Nicola est une étudiante de troisième année en sciences de la santé à l’Université Western, où elle a incorporé l’étude de la langue et de la culture italiennes à son diplôme. Sur le campus, Nicola joue le rôle de catalyseur du changement et elle entreprend des actions en collaboration pour créer des environnements inclusifs d’autonomisation bénéfiques à des populations variées. Nicola a reconnu le besoin de soutenir les étudiants de l’extérieur de la province en enseignement postsecondaire; elle est co-fondatrice et directrice de l’Association des étudiants de Western originaires de l’extérieur de la province (OPSA), qui offre des programmes sociaux et universitaires sur le campus. En tant qu’étudiante en sciences de la santé, elle est également active en matière d’actes de gentillesse. Elle mène des recherches sur la gentillesse en tant que moyen innovateur, basé sur la recherche, pour encourager la santé mentale et le bien-être des étudiants et de la communauté.

Nicola a beaucoup voyagé et sa passion pour la santé globale l’a menée à créer son propre stage avec les Nations unies en Thaïlande, dans l’unité sur le VIH/SIDA pour la promotion de la santé. Grâce à son travail, elle a découvert la valeur d’apprendre au-delà des livres et maintenant, elle incorpore activement cet apprentissage dans ses pratiques de leadership et dans le poste qu’elle occupe au sein du conseil des étudiants. Nicola joue le rôle de mentor pour d’autres étudiants et favorise les opportunités mises à leur disposition pour qu’ils s’engagent pleinement dans leurs études. Elle est co-présidente du tout premier Colloque de recherche pluridisciplinaire intra muros de Western.



Piper Riley Thompson
3rd yr – BA Canadian Studies and Sociology / 3e année – Baccalauréat ès arts en études canadiennes et en sociologie
Mount Allison University / Université Mount Allison
05_Thompson_145

Driven by a genuine desire to effect positive change, Piper has undertaken leadership roles within her school community and beyond. She has an abiding interest in positive public policy, civic engagement, and good governance. Piper has served as a dynamic member of Mount Allison University’s Senate for the past two years, and her efforts have included advocacy for a Fall Reading Break which will be implemented in 2015. In the summer of 2013, Piper worked as an Assistant to a Cabinet Minister in Manitoba’s provincial legislature and in the summer of 2014, Piper was honoured to work as a Jaimie Anderson Parliamentary Intern in Ottawa. Piper has been inspired by these experiences as she has a passion for bringing young people into political processes.

Piper recognized early on in her post-secondary education that student mental health and mental health awareness are critical issues at universities and colleges across Canada. She has been working as a mental health advocate and ally to remove the stigma that so often surrounds mental illness and has spoken publicly on the topic at Bishop’s University and Mount Allison University.

Piper brings balance into her life by volunteering in the community and enjoying music and theatre.

Motivée par un véritable désir d’effectuer un changement positif, Piper a assumé des rôles de leadership au sein de sa communauté scolaire et au-delà. Elle porte un intérêt constant à la politique publique positive, à l’engagement civique et à la bonne gouvernance. Depuis deux ans, Piper est une membre dynamique du Sénat de l’Université Mount Allison et ses efforts ont porté sur l’établissement d’une pause de lecture en automne qui sera mise en oeuvre en 2015. En été 2013, Piper a travaillé comme assistante d’un ministre du cabinet de la législature provinciale du Manitoba et en été 2014, elle a eu l’honneur de travailler comme stagiaire parlementaire du programme Jaimie Anderson à Ottawa. Piper a été inspirée par ces expériences car elle a une passion pour attirer les jeunes dans les processus politiques.

Piper a vite reconnu lors de ses études postsecondaires que la santé mentale des étudiants et la sensibilisation à la santé mentale étaient des questions critiques dans les universités et les collèges d’un bout à l’autre du Canada. Elle milite pour la santé mentale afin d’éliminer les stigmates qui entourent souvent la maladie mentale et elle a parlé en public sur ce sujet à l’Université Bishop’s et à l’Université Mount Allsion.

Piper établit un équilibre dans sa vie grâce au travail bénévole qu’elle accomplit dans la communauté et grâce à la musique et au théâtre.



Wali Shah
2nd yr – BA Sociology / 2e année – Baccalauréat ès arts en sociologie
University of Toronto at Mississauga / Université de Toronto à Mississauga
06_Shah_145

Former at-risk student, to one of Canada’s Top 20 Under 20, Wali Shah is a 20 year old Canadian musician/poet from Mississauga, Ontario. An honours graduate from Cawthra Park Secondary School, he is currently a student at the University of Toronto studying Social Sciences. As a speaker, Wali has spoken to high profile corporate groups such as TD Canada, General Mills, BMO and more, he has raised over one million dollars for United Way’s community building efforts and has shared the stage with Craig Keilburger, Spencer West, and Dr. Stephen Sroka. As an artist, he has featured on MTV with Selena Gomez, freestyled with Kendrick Lamar, and opened for Sarah McLachlan. Wali uses music and poetry as an outlet to spread awareness about social issues in our backyard and abroad. His anti-bullying video, King of The Castle has garnered over 90,000 views on YouTube.

Wali Shah, 20 ans, musicien et poète canadien de Mississauga, en Ontario, est un ancien étudiant à risque qui est devenu un des 20 Canadiens performants de moins de 20 ans. Il a obtenu son diplôme avec mention de l’École secondaire Cawthra Park et étudie à l’heure actuelle les sciences sociales à l’Université de Toronto. En tant que conférencier, Wali a parlé devant des groupes corporatifs de haut calibre tels que TD Canada, General Mills, BMO et bien d’autres. Il a recueilli plus d’un million de dollars pour les efforts de renforcement communautaire de Centraide Canada et a partagé l’estrade avec Craig Keilburger, Spencer West et Stephen Sroka, PhD. En tant qu’artiste, il a été invité par MTV avec Selena Gomez, il a improvisé avec Kendrick Lamar et il a joué en première partie d’un concert de Sarah McLachlan. Wali utilise la musique et la poésie comme un débouché pour propager la sensibilisation aux problèmes sociaux dans notre cour et à l’étranger. Sa vidéo anti-intimidation, King of The Castle, a été visionnée plus de 90.000 fois sur YouTube.



Navarana Smith
3rd yr – BSc. in Biology and Environmental Studies / 3e année – Baccalauréat ès sciences en biologie et en études environnementales
University of Victoria / Université de Victoria
07_Navismith2_145

Like others, Navarana sees universities as a place where ideas start, habits form, and practices can be exemplified. Universities gather tremendous knowledge and capacity, and there is immense potential to better harness students’ efforts towards social and environmental change. Navarana sees providing opportunities for students to develop and sustain their passion—even after long hours spent under library florescent lights—as one critical component of this shift.

Communities have been the bricks of Navarana’s education. Coordinating the Victoria Sierra Club’s field trips— hiking, bird watching, and workshops for students and community members—brought opportunities to contextualize classroom learning. At the 2013 World Student Environmental Summit, Navarana and fellow University of Victoria delegate reflected on both the student and university responsibility in campus engagement. Space for advanced sustainability conversations was made while working with the organizational teams of the University of Victoria Environmental Round Table (UVERT) and environmental magazine publication (ESSENCE). Navarana has been involved as an intern for WWF in southwestern Madagascar, and as a trip leader for remote backpacking and canoe trips. These experiences continue to inform her perspective on how we can bridge the gap: with classroom effort that is relevant to students and surrounding communities.

Comme tout un chacun, Navarana considère les universités comme des lieux où les idéaux voient le jour, les habitudes se forment et les pratiques peuvent être exemplifiées. Les universités rassemblent de vastes connaissances et des capacités considérables et on y trouve un immense potentiel pour mieux exploiter les efforts des étudiants envers le changement social et environnemental. Navarana voit les opportunités pour le développement des étudiants et le maintien de leur passion – même après de longues heures passées sous les lampes fluorescentes de la bibliothèque – comme une composante essentielle de ce changement.

Les communautés ont été la clé de voûte de l’éducation de Navarana. Elle a coordonné les sorties éducatives du Victoria Sierra Club – randonnées, observations d’oiseaux et ateliers pour étudiants et membres de la communauté – et cela lui a permis de mettre en contexte l’apprentissage en salle de classe. Lors du Sommet mondial environnemental étudiant 2013, Navarana et sa co-déléguée de l’Université de Victoria ont réfléchi à la fois aux responsabilités des étudiants et à celles des universités en matière d’engagement sur les campus. Elles ont créé des occasions de tenir des conversations sur les principes avancés du développement durable tout en travaillant avec les organisateurs de la table ronde sur l’environnement de l’Université de Victoria (UVERT) et sur la publication d’un magazine sur l’environnement (ESSENCE). Navarana a été stagiaire pour le WWF dans le sud-ouest de Madagascar et chef d’excursion pour des randonnées et des aventures en canoë en régions sauvages. Ces expériences continuent d’informer sa perspective sur la manière dont nous pouvons combler l’écart : avec des efforts en salle de classe qui soient pertinents pour les étudiants et les communautés environnantes.



Vrindy Spencer
3rd yr – BA Arts and Science, (Psychology, Anthropology, and Sociology) / 3e année – Baccalauréat ès arts et sciences en psychologie, anthropologie et sociologie
Quest University / Université Quest
08_Spence_145

As a student at Quest University Canada in Squamish, BC, Vrindy Spencer strives to innovate within and beyond her education. Her academic interests revolve around the question “What conditions optimize a sense of belonging?” Even before determining this question, she found passion in community and connection. In her second month of arriving on campus she founded a Community Wellness Club. The following year she created a health and wellness executive team to run initiatives.

Vrindy consistently aims to empower others. She added two new ministerial positions to the Student Representative Council: Minister of Health and Wellness and Minister of Human Rights. She became the first Minister of Health and Wellness and created a sub-committee to allow others to take larger roles on campus.

Vrindy works as an Ambassador for Admissions, and helps with Orientation and integrating first years into the community. She was the sole Quest representative and then facilitator at the first and second Canadian Student Mental Health Innovation Summit and was the first undergraduate exchange student at a partner school in India. This upcoming year she was elected as a floor representative to work with the residence council in spreading and promoting community and peer support on campus.

 

En tant qu’étudiante à l’Université Quest Canada à Squamish, en Colombie-Britannique, Vrindy Spencer s’efforce d’innover au sein de ses études et au-delà. Son domaine d’intérêt tourne autour de la question : « Quelles sont les conditions qui peuvent optimiser le sens d’appartenance? » Même avant d’avoir déterminé cette question, elle s’était découvert une passion pour la communauté et les connexions. Deux mois après être arrivée sur le campus, elle a fondé un club communautaire de bien-être. L’année suivante, elle a mis sur pied une équipe dirigeante de bien-être pour organiser les initiatives.

Vrindy vise régulièrement à donner aux autres le pouvoir d’agir. Elle a ajouté deux postes ministériels au Conseil représentatif des étudiants : ministre de la Santé et du Bien-être et ministre des Droits de la personne. Elle est devenue la première ministre de la Santé et du Bien-être et a formé un sous-comité pour permettre à d’autres de jouer des rôles plus importants sur le campus.

Vrindy oeuvre en tant qu’ambassadrice des admissions et apporte son aide aux activités d’orientation et d’intégration des étudiants de première année dans la communauté. Elle a été la seule représentante de Quest et ensuite une des animatrices lors du Sommet canadien sur l’innovation en santé mentale dirigé par les étudiants. Elle a également été la première étudiante de premier cycle à aller en échange dans une école partenaire en Inde. Elle a été élue pour l’année prochaine au poste de représentante d’étage pour travailler avec le conseil des résidences et pour propager et promouvoir la communauté et le soutien entre pairs sur le campus.



Karen Young
3rd yr – Psychology and Health Studies / 3e année – Psychologie et études de la santé
University of Toronto / Université de Toronto
09_Young_145

Born in Scarborough and raised by immigrant parents, Karen is raised in one of the most multicultural campuses in Canada – the University of Toronto Scarborough. Empowered by listening to untold stories, Karen sought to create platforms that would highlight the potential of the UTSC and broader community.

Karen co-founded & co-chaired TEDxUTSC, the first campus-wide TEDx event at the University of Toronto. To minimize the academic disparity that exists with UofT’s outstanding mental health research and suffering student mental health, Karen founded Minds Matter Magazine (MMM), UofT’s first mental health magazine by students for students, their friends, and family. In partnership with the Arts & Science Co-op Office and the Department of Psychology, Karen is working towards fulfilling her second and final co-op term with MMM. Representing UTSC at the tri-campus level, Karen currently serves as a Board of Director on The Varsity – Canada’s largest student newspaper catering to over 80,000 students. Concerned with making the right decisions, Karen is currently investigating cognitive biases underlying strategic decision-making under the thesis supervision of Drs. Gerald Cupchik and Michelle Hilscher.

Née à Scarborough et élevée par des parents immigrants, Karen est étudiante sur l’un des campus les plus multiculturels du Canada – l’Université de Toronto. Elle a trouvé le pouvoir d’agir en écoutant des récits inédits et a mis sur pied des plate-formes pour mettre en valeur le potentiel de l’Université de Toronto à Scarborough et la communauté dans son ensemble.

Karen a co-fondé et co-présidé TEDxUTSC, le premier événement TEDx à l’échelle du campus organisé à l’Université de Toronto. Afin de minimiser la disparité académique qui existe dans la recherche exceptionnelle sur la santé mentale menée à l’Université de Toronto et parmi les étudiants qui souffrent de problèmes de santé mentale, Karen a fondé le Minds Matter Magazine (MMM), le premier magazine sur la santé mentale publié par des étudiants pour les étudiants, leurs amis et leurs familles. En partenariat avec le bureau de l’enseignement coopératif de la Faculty des arts et des sciences et le département de psychologie, Karen travaille pour MMM afin de compléter son dernier stage de travail coopératif. En tant que représentante de l’UTSC au niveau de trois campus, Karen est à l’heure actuelle membre du Conseil de direction du journal The Varsity, le journal étudiant le plus important du Canada qui s’adresse à plus de 80.000 étudiants. Du fait qu’elle se préoccupe de prendre les bonnes décisions, Karen est en train d’enquêter sur les biais cognitifs qui sont sous-jacents aux prises de décision stratégiques, sous la direction de Gerald Cupchick, PhD, et Michelle Hilscher, PhD.



Aniqah Zowmi
2nd yr – Neuroscience / 2e année – Neurosciences
Brock University / Université Brock
10_Zowmi_145

Aniqah Zowmi is a second-year Neurobiology student at Brock University. Driven by the mission to empower youth, she co-founded BrockU Talks, a speaking event held at Brock University that provides youth leaders a platform to speak about their passions. Her drive to help youth also led to the conception of The ReConnect Movement to bridge the gap between university students and marginalized youth in the Niagara region.

Following her first year of university, Aniqah was awarded a Natural Sciences and Engineering Research Council Undergraduate Student Research Award, a feat rarely heard of for a first year student, to fund research into the effect of antioxidants on the human body. She is also a National Youth Ambassador for Passages Canada, an organization that works to project immigrant stories to the public. Aniqah serves as the eighth and youngest Youth Ambassador nationwide.

In her free time, she curates her own writing blog, and spends her days haunting neurobiology labs at Brock University. Aniqah hopes to pursue a career in International Human Rights Law, with a concentration on work in the Middle East. She hopes to inspire youth around the world to break barriers and obstacles to inclusion, and create an accepting society.

Aniqah Zowmi est étudiante en deuxième année de neurobiologie à l’Université Brock. Poussée par la mission de donner aux jeunes le pouvoir d’agir, elle a co-fondé BrockU Talks, une série de conférences qui se tiennent à l’Université Brock pour donner aux jeunes leaders une plate-forme où ils peuvent parler de leurs passions. Son désir d’aider les jeunes l’a également menée à la conception de The ReConnect Movement, un projet qui vise à combler l’écart entre les étudiants d’université et les jeunes marginalisés dans la région du Niagara.

Après sa première année à l’université, Aniqah a obtenu une bourse de recherche de 1er cycle du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, une rare prouesse pour une étudiante de première année, pour subventionner sa recherche sur les effets des antioxydants sur le corps humain. Elle est également une Ambassadrice jeunesse nationale pour Passages Canada, un organisme qui oeuvre pour communiquer au public des récits d’immigrants. Aniqah est la huitième et la plus jeune Ambassadrice jeunesse du Canada.

Pendant ses heures de loisir, elle tient un blogue et passe ses journées à hanter les laboratoires de l’Université Brock. Aniqah espère poursuivre une carrière en droit international des droits de l’homme avec concentration sur le travail au Moyen-Orient. Elle espère inspirer les jeunes du monde entier pour briser les barrières et les obstacles à l’inclusion et pour créer une société tolérante.